Un furtif souverain russe

Le 6 juillet 1934, le Père Torres Riba, alors président du Conseil général, vit arriver un russe, Boris Skossyreff, qui lui promit argent et amélioration économique. En contrepartie, il devait être nommé roi d’Andorre.
Le vote abouti quasiment à l’unanimité avec seulement un député Andorran pour s’y opposer. Ce député, Mossèn Cinto, ira informer le Coprince d’Urgell de la situation pendant que le Coprince Français validera la décision du souverain russe.
Boris Skossyreff deviendra donc Boris 1er et sera immédiatement adopté par le peuple Andorran qui voit en lui un bienfaiteur désireux de moderniser et de faire évoluer leur pays.

Il ne perdra pas de temps puisque 3 jours après son élection, le 9 juillet 1934, il constituera un gouvernement provisoire qui sera chargé de rédiger une première Constitution. Boris 1er met en place la liberté de culte, d’opinion, de presse et politique.

Son règne fut néanmoins de courte durée car la Guardia Civil espagnole, logiquement rangée aux côtés du coprince d’Urgell vient arrêter ce nouveau roi d’Andorre le 14 juillet 1934, soit 8 jours après sa proclamation. Suite à son arrestation, il fut envoyé à Barcelone, puis à Madrid et enfin au Portugal en novembre de la même année.

SFA03_SFA022823607_X

Laisser un commentaire