Les débuts d’Andorre

 

Le commencement


 

liens Google sur l'Andorre

 

L’occupation arabe de la Péninsule Ibérique au VIIIème siècle concerna le territoire d’Andorre. A priori, la région était principalement peuplée par les fameux Maures au moment où Charles Martel livra bataille avec les arabes.

Les Francs et Charlemagne

entre 740 et 768, les Francs chassèrent les arabes pour établir Pépin le Bref comme maître de la région. Le chef des Francs nomma ses deux fils, Charles et Charlemagne, pour gérer les territoires conquis. En 771, la mort de Charles accéléra la prise de pouvoir de Charlemagne comme chef des Francs.

En 788, Charlemagne augmente sa domination au-delà des Pyrénées et divise la région en comtés : Besalu, Cerdagne, Ampurie, Rossello, Pallars, Urgell et Barcelone.

Les hypothèses de l’origine historique

C’est à cette époque que les traces de la création d’Andorre sont contestées. Un document intitulé Carta Pobla datant de 805 prouverait la donation du territoire d’Andorre par Charlemagne et son fils Louis le Pieux. Cependant, l’existence du document n’étant pas avérée, il est impossible de valider cette théorie.

Une autre théorie concerne le Traité de Corbeil datant de 1258. Ce traité signé par Jacques 1er d’Aragon et Saint Louis passerait la souveraineté à l’Espagne sur le territoire d’Andorre.

Le problème est que le document ne montre pas une mention nette à propos de l’Andorre.

Encore une autre théorie intéressante se rapporte à l’acte Consagracio de la Catedral d’Urgell datant de 839. Cette fois, les paroisses d’Andorre sont énumérées avec leur appartenance au Comte d’Urgell.

En 1133, le Comte Ermengol IV cède la souveraineté d’Andorre à l’Evêque d’Urgell.

En 1159, l’Evêque d’Urgell prend la protection de la famille Caboet pour se protéger des seigneurs voisins hostile à L’Evêché d’Urgell. Un traité dessine la souveraineté de l’Evêque d’Urgell sur Andorre avec une partie du territoire cédé à la famille Caboet. Par la suite, les droits féodaux fûrent transmis au Vicomte Arnau de Castelbo par le biais de son mariage avec Arnalda de Caboet. Ermessenda de Castellbo naquit de cette union pour ensuite épouser le Comte Roger Bernat de Foix qui hérita ainsi des droits féodaux sur les vallées d’Andorre.

L’Evêché d’Urgell et la Comté de Foix se disputèrent régulièrement la souveraineté d’Andorre. C’est en 1278 que Pierre II Aragon et de Catalogne décida de stopper les hostilités en composa les prémisces de la coprincipauté d’Andorre par le biais de la signature du premier Pareatge.

 

Autres pages à lire :

 

Laisser un commentaire